je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

je suis ce rêve étrange et pénétrant

il m’a envahi, englouti, anéanti

des paillettes plein les doigts je m’essuie le visage mais rien ne peut effacer la trace que ce rêve a laissé dans ma chair comme une énorme cicatrice bleutée

il s’agite sous mes lèvres, mes paupières, à chaque articulation, je le sens peser de tout son poids de rêve mort

j’ai son parfum collé à mes vêtements,

il est le fil d’Ariane qui me permet de retrouver mon chemin en moi même pour découvrir finalement ce Minotaure aux cheveux raides et bruns comme une tempête de boue sur une plage de pierres noires

le Minotaure me regarde

il me ressemble

il a la gueule grande ouverte

j’ai son souvenir qui cogne à mon front, comme autant de minuscules tintements, de pépiements d’oiseaux fous pris au piège d’une lumière artificielle

je suis ce rêve qui me monte à la tête comme un alcool dont l’ivresse me rendrait à la fois malade et bienheureuse

j’ai froid là

aux pieds

mon rêve est devenu livide

il tremble

et me fait trembler avec lui

de tout notre être

Advertisements