Tristan Thaâ-Sion, 40 ans, horticulteur à Douvre-la-Délivrande, pianote sur le clavier d’un vieil ordinateur à la carapace bleue. Il écrit une lettre. Une lettre d’amour. Enfin peut-être. Collectionne les échecs, les ratés, les dérapages, les naufrages. Il tient le compte de ses cicatrices, les rouges, les mauves, les brunes, les jaunes avec minutie. Les panse avec de stupides lettres d’amour pianotées sur le clavier d’un vieil ordinateur à la carapace bleue [bleu foncé, bleu clair, bleu turquoise, bleu marine, bleu, synom. Hématome]

Advertisements