Le premier meuble de la chambre de bébé que nous ayons recyclé ce fut la petite « bibliothècube » de notre Petit-Pilote-de-balançoire repeinte en bleu par Papa-Poil-de-Pinceau et son grand garçon.

 

Et dès la naissance de notre Petit-Pilote-de-Berceau, la nouvelle bibliothécube fut investie !  J’ai souhaité par de petits gestes symboliques et littéraires initier le lien entre mes 2 garçons : c’est ainsi que le jour de la naissance de Petit-Pilote-de-berceau j’ai offert à mes 2 garçons deux livres qui se font écho l’un à l’autre : Va-t-en grand monstre vert et Bonne nuit petit monstre vert d’Ed Emberley.

Au fil des pages par un jeu de découpes, l’enfant construit le visage d’un monstre : les yeux, le nez, la bouche et les dents, les oreilles, les cheveux, la tête. Puis au cœur du livre, l’enfant va avoir l’occasion de déconstruire ce visage qui est apparu. Pour les plus grands c’est un visage effrayant qu’il s’agit de chasser et pour les plus petits c’est un visage apaisant qu’il s’agit d’endormir.

Ces albums permettent non seulement de nommer les parties du visage mais aussi les couleurs qui y sont associées et la structure du livre basée sur la symétrie construction / déconstruction permet à l’enfant lecteur de savourer le plaisir de maîtriser. En effet l’enfant est maître de celui qui représente la peur à travers la figure du monstre et peut ainsi s’engager sur la route du sommeil en toute tranquillité. La première version date de 1996 et l’on peut dire qu’il est d’une extrême modernité aussi bien dans sa réalisation graphique simple et colorée que dans son déploiement qui correspond à l’analyse mélodique de la phrase avec une phase ascendante, la « protase de l’album », qui crée une certaine tension dramatique pour aboutir au sommet, « l’acme de l’album », avec l’apparition de ce visage faussement monstrueux, pour entamer ensuite une phase descendante de réconfort, « l ’apodose de l’album », avec la disparition du monstre au profit des valeurs positives du courage et du calme d’une bonne nuit !

J’avoue que j’adore ces albums qui me donnent matière à penser, à analyser et qui me permettent surtout de passer des moments particulièrement agréables avec mes 2 enfants malgré leur différence d’âge !

 

En bref :

Va-t-en grand monstre vert, Ed Emberley, Kaléidoscope, 12.20 €.

Bonne nuit petit monstre vert, Ed Emberley, Kaléidoscope, 11.80 €.

 

Cette année je me réinscris au Challenge « Je lis aussi des albums en 2014 » proposée sur le blog Délivrer Des Livres.

Cette chronique compte pour ma 1e et 2e participation/10  à ce challenge.

logo challenge albums 2014

Publicités