…Et c’est justement de langage et de mots d’amour dont il s’agit dans le très bel album : La Grande fabrique de mots d’Agnès de Lestrade et Valeri Docampo.

Nous y découvrons une société où les riches ont accès au langage et où les plus pauvres doivent se contenter des mots délaissés (contre-utopie ou réalité ?!) . Tout le monde ne peut donc pas s’exprimer librement et encore moins trouver les mots pour dire ses sentiments. C’est cette blessure qu’incarne Philéas petit garçon amoureux de Cybelle. Il voudrait lui dire ce qu’il ressent mais il n’a que 3 mots précieux attrapés dans son filet, 3 mots précieux mais pas de quoi faire une phrase, pas de quoi dire « je t’aime ».

Philéas rivalisera-t-il avec Ocsar, enfant très riche, qui a une ribambelle de mots à sa disposition et qui lui aussi aime Cybelle ? Je vous laisse découvrir ces 3 mots précieux et le 4e que l’on découvre à la fin de l’album… C’est un album magique, offert par une amie magique, pour dire la magie de l’amour et qui nous prouve à quel point il y a un milliards de manières plus poétiques les unes que les autres de dire « je t’aime » !

En bref :

La Grande fabrique de mots d’Agnès de Lestrade et Valeri Docampo, Alice Jeunesse, 12.90 € véritable coup de !

 

Cet article est ma 5e/10 participation au Challenge « je lis aussi des albums en 2014″et aujourd’hui c’est l’heure de notre RDV mensuel autour du thème de l’amour ! (Sur le blog de Melle Hérisson vous retrouverez les albums qui abordent ce sujet choisis par les autres participants)

logo challenge albums 2014

Advertisements