L’avis de Maman-Bulle-de-Savon :

Entre les gouttes de pluie et les rayons de soleil, Maman-bulle-de-savon ne sait plus toujours comment habiller ses petits pilotes ! Dans ça dépend, il est justement question du temps qu’il fait, d’humeur, d’occasion et de vêtements ! Et c’est vraiment drôle ! J’adore. Ce petit album animé met en scène une ribambelle d’animaux à qui l’on a posé cette question « comment tu t’habilles, toi ? » . Chacun a sa réponse, et chaque situation est animée par des tirettes, des trappes qui mettent en mouvement les vêtements du petit animal. Ainsi Orso, qui a d’abord l’air d’un ourson sinistre avec son costume noir et ses sourcils froncés, devient soudainement tout guilleret dans un beau costume coloré, car ses vêtements dépendent de son humeur ! Et j’avoue c’est mon personnage préféré car je suis aussi lunatique que lui 🙂

L’enfant peut ainsi jouer avec le livre, le manipuler, faire parler les personnages au gré des situations. Les auteurs jouent souvent sur des contraires qui donnent à chaque page un rythme binaire très apprécié des enfants (jour / nuit , froid / chaleur, pluie / soleil, etc.) De plus l’éditeur a réalisé un livre animé qui semble se jouer de tous les possibles du pop up car aucune page ne s’anime de la même manière, ce qui crée un effet de surprise perpétuelle tout au long de la lecture, vraiment idéal pour aiguiser le regard des plus petits et taquiner les petits doigts des plus grands !

Et c’est sans parler des illustrations très graphiques et colorées de Janik Coat dont je suis absolument fan. Il y a quelque chose d’épuré et de ludique à la fois dans sa manière de se jouer des rondeurs des animaux si joliment anthropomorphisés qui par un petit maillot de bain à pois, qui par un lumineux anorak jaune canari !

NB : En répondant au commentaire de Ghislaine par rapport à un livre récemment chroniqué, je me suis rendue compte qu’il ne fallait peut-être pas seulement donné mon avis de maman, d’adulte, de lectrice passionnée par la littérature de jeunesse mais aussi celui des enfants à qui ces livres s’adressent en premier. En effet je peux adorer un album qui renvoie à mes questionnements d’adulte, à mes goûts esthétiques mais qui ne parle pas du tout aux enfants qui m’entourent, ce qui peut tromper mes quelques lecteurs qui viennent ici trouver des conseils de lecture 🙂 (Merci Ghislaine ) Alors dorénavant j’ajouterai à mes articles le point de vue des enfants avec qui j’ai lu les livres chroniqués.

Le point de vue des Petits-Pilotes :

Petit-Pilote-de-Balançoire aime beaucoup manipuler ce livre mais il est maintenant un peu grand pour se jouer des situations mises en scène. Pour l’instant la question du vêtement, de ce qu’il peut suggérer, dire de lui, ne le préoccupe pas trop ! Par contre ce qu’il aime bien dans ce genre de petit album c’est dire le texte facile à mémoriser, comme cela il peut le « lire » à son petit frère et c’est vraiment chouette.

Petit-Pilote-de-Berceau quant à lui aime bien quand son lecteur change de voix selon les personnages, ce qui le fait bien rire. Par contre bien entendu les manipulations sont beaucoup trop compliquées pour lui. Je pense que c’est un album qui s’adresse aux enfants qui ont déjà une motricité fine bien aiguisée et qui commencent à s’habiller tout seul, je pense que c’est un chouette clin d’oeil à cette étape d’apprentissage de l’autonomie (vers 3 ans si mes souvenirs sont bons !)

 

En bref :

ça dépend, Janik Coat, Bernard Duisit, éditions Hélium pour les petits.

Un petit lien vers La soupe de l’espace, une super librairie d’Hyères, qui nous montre comment ça fonctionne : ici !

 

Publicités