« C’est là que la forêt des monstres se transforma pour toujours en pays merveilleux ! « 

 

Dans une semaine nous fêtons Halloween. Ce n’est pas vraiment une occasion que nous célébrons habituellement, mais j’ai appris quelque chose d’important de la mère d’Hazel, héroïne de Nos étoiles contraires, c’est que la moindre fête mérite d’être honorée.

Alors pourquoi ne pas suivre fantômes, sorcières et autres goules, le temps d’une soirée entre enfants ravis de se faire peur ? Pour l’occasion, j’ai cherché quelques albums sur le thème et j’ai trouvé ce long album, tout en hauteur : Quand soudain il se passa quelque chose de plus magique encore !

Une couverture aux couleurs bien « flashy », entre rose et bleu fluo s’ouvre sur un monde vraiment magique : nous y rencontrons une sorcière qui « en apercevant un lapin, […] lui jeta un mauvais sort ». S’en suit alors une ribambelle de rencontres et de transformations, toutes plus étonnantes, stupéfiantes et drôles les unes que les autres. Le lecteur est pris dans un tourbillons de métamorphoses, parfaitement rythmé par des doubles pages sans image qui marquent des pauses et ménagent de véritables surprises. Les illustrations, très graphiques, ont vraiment quelque chose de magique ! Même si ce ne sont pas des illustrations vers lesquelles je vais spontanément, je trouve le principe vraiment ludique. Le texte envahit lui aussi la page de manière originale, ce qui fait de cet album un objet vraiment atypique.

En bref :

Quand soudain il se passa quelque chose de plus magique encore, Bertrand Santini, Les éditions de La balle, 2012.

En bonus :

Une lanterne d’Halloween très simple à réaliser avec les Petits-Pilotes-de-n’importe-quelle-machine-volante : ici

Et un jeu de société super pour animer un moment de la soirée : Les petits magiciens chez Haba.

Advertisements