Véritable coup de coeur du moment, je vous présente : Dans mon petit musée…

Petit cube de 7 albums cartonnés carrés qui tiennent dans les toutes petites mains des bébés lecteurs.

Petit cube à vider, remplir, vider.

Petit cube pour dévorer des yeux des oeuvres d’art qui nous racontent la vie quotidienne du bébé.

Petit cube pour évoquer en images le sommeil, le repas, le jeu, le temps qui passe, les animaux, les câlins et- le préféré de mon Petit-Pilote-de-Berceau – les grimaces !!!

Quel bonheur de le voir s’emparer du livre, le feuilleter avec ses petits gestes habiles et nous imiter  en s’exclamant « baaaaah » devant l’horriblement magnifique masque de danse Taraka ! Quel bonheur de l’écouter rire ensuite de sa clownerie ! J’adore quand il fait ça, j’adore le voir tenir des livres, les feuilleter avec aisance à tout juste 1 an. J’adore son petit rire qui part de la gorge, qui commence comme un grognement et qui finit comme un grelot !

Dans ce petit cube Béatrice Gamba a rassemblé  42 oeuvres d’art qu’elle a associées à une thématique propre à l’univers du tout petit. On y découvre des sculptures, des peintures, des masques, des estampes, des gargouilles, oeuvres du monde entier (même si l’art européen domine) et de toutes les époques. C’est une manière simple et originale de nourrir le regard du bébé qui découvre en quelques pages tant de styles différents, tant de manière de représenter le monde à travers des gestes universels qui traversent l’histoire de l’humanité et qui en constituent en quelque sorte l’essence. J’aime tout particulièrement le petit album consacré aux bébés qui grandissent au sein de leur famille. Mon Grand-pilote-de-balançoire et moi même sommes fans du tableau de Picasso qui accompagne « le bébé et son grand frère » :

Il faut donner des livres aux bébés, des livres qu’ils peuvent eux-mêmes manipuler, de petits livres pour jouer, pour partager, pour rire ensemble et découvrir l’autre à travers ce qu’il crée.

En bref :

Dans mon petit musée, ma toute petite bibliothèque, bayard jeunesse, iconographie et textes : Béatrice Gamba, 2014.

 

Publicités