« La première fois que tu es née, c’est la deuxième fois que je suis née »

On s’est installé dans les jolis fauteuils de l’auditorium de Bordeaux.

On a enlevé nos manteaux.

On a observé la salle, on a commenté.

On a écouté la première partie et on a eu très envie de taper dans nos mains.

On a ensuite regardé la chanteuse lyrique s’avancer avec ses collants rouges et ses escarpins.

On a regardé chaque musicien s’installer sur scène.

On a essayé de nommer chaque instrument.

Il y en avait tellement que nous ne connaissions pas.

Cela a attisé notre curiosité.

On a écouté l’histoire de Charlotte.

On a écouté se dérouler ses premiers cris, ses premiers pas, ses premières découvertes, sa première rencontre avec sa mère, son père, on l’a vu grandir sous nos yeux sur le grand écran derrière l’orchestre, on l’a accompagné lors de son premier chagrin d’amour et on a couvé son ventre qui s’arrondissait, bercé par sa trompette.

On a vu surgir Noémie.

On a reconnu le petit grain de beauté au dessous de son oeil.

J’ai eu le coeur serré en entendant la dernière phrase.

J’ai eu le coeur serré en murmurant à l’oreille de mon Grand-Pilote-de-Berceau : « J’ai encore plus de chance que Charlotte, je suis née trois fois. »

Et l’entendre me répondre comme une évidence : « et bien oui, la première fois c’est quand tu es née, la deuxième fois, c’est quand je suis né, et la 3e fois c’est quand mon frère est né. »

Mon Grand-Pilote-Mon-Coeur !

Nous sommes liés c’est sûr, liés et libres de nous aimer autant.

Qu’il est doux de commencer une nouvelle année ensemble !

Publicités