Un album sans texte qui déroule le beau fil de l’imaginaire, un album qui suit les voix mille fois empruntées du conte mais qui les sublime et nous enchante, un album à la fois classique et déroutant. Un album qui me ravit à chaque fois !

Une petite fille s’ennuie, personne ne veut jouer avec elle, elle n’a rien à faire. Assise sur son lit, elle aperçoit sous un tas de papier un étrange crayon rouge. Elle s’en saisit et dessine sur son mur un rectangle qui s’ouvre sur un parc enchanté, habité de guirlandes lumineuses et de lampions. Et puis une rivière sur son chemin qu’il faut traverser. Mais comment ? A l’aide du crayon, la petite fille s’invente une barque et hop en route pour un nouvel univers, un incroyable château à l’architecture hybride qui mêle créneaux de châteaux forts et dômes babyloniens. Mais ce voyage n’est pas une errance car la petite fille va découvrir un partenaire de jeu, un étrange oiseau exotique que les soldats du château ont fait prisonnier. Elle a dès lors trouvé sa place : délivrer cet oiseau de feu. Mais à son tour elle est faite prisonnière… Je ne raconterai pas cet album en entier, mais que c’est beau, que c’est entraînant, il y a un souffle dans ces pages, un souffle digne des récits primordiaux, un souffle qui nous entraîne loin, loin, loin dans cet imaginaire qui cent fois nous sauve de l’ennui et parfois de nous-mêmes !

Ce qui est formidable c’est qu’ici seules les images racontent, pas un mot pour nous guider. Mais c’est si fluide d’une page à l’autre le courant nous entraîne et le format est ici tout à fait approprié, les illustrations s’étendent sur la double page, elles occupent totalement, absolument, parfaitement l’espace du livre et deviennent réellement une porte ouverte sur cet ailleurs, cet autre côté du miroir.

On retrouvera des thèmes chers au merveilleux, des thèmes dont je ne cesse de me délecter : la porte vers l’ailleurs qui n’est pas sans rappeler la porte tracée par Ofélia,  l’héroïne du labyrinthe de Pan dans le très beau film de Guillermo del Toro, mais aussi l’univers d’Alice de l’autre côté du miroir ; la forêt enchantée, le château-citadelle, l’oiseau de feu, la cage du poème de Jacques Prévert, et puis la si jolie fin, « à bicyclette »… Voilà un album qui puise dans notre patrimoine littéraire, dans nos textes fondateurs pour créer une oeuvre unique que j’ai pris énormément de plaisir à raconter à mon Grand-Pilote-de-Balançoire : les mots sont venus tout seuls, comme s’ils m’habitaient depuis toujours. Un livre qui m’assure dans mon rôle de raconteuse, et cela que c’est agréable !

En bref :

Titre : Imagine, Aaron Becker.

Genre : Album

Thèmes : Imaginaire, ennui, merveilleux, amitié, liberté

Âge : humain

Date de publication : 2014, Gautier-Languereau.

Prix : 14 €

Imprimé : en France

Publicités