Un petit animal dessine assis par terre, il réfléchit : une question le taraude, une question essentielle : « comment naissent les parents ? »

Comme ses parents sont trop occupés pour lui répondre, le petit animal se tourne vers ses amis pour en savoir un peu plus. Et là, de la naissance naturelle à l’adoption, en passant par la procréation assistée, les copains du petit narrateur lui racontent tour à tour comment ils ont « fabriqué » leurs parents. De la famille traditionnelle à la famille homoparentale, toutes les naissances sont prises en compte. Mais dans chaque famille, un point commun : l’amour.

J’aime tout dans cet album : son petit format,  ces petites images carrées aux coins arrondis qui n’occupent pas tout le blanc de la page, qui nous en laissent pour à notre tour, en marge, raconter notre histoire, et puis cette alternance du trait, du cerne noir quand le narrateur extérieur à l’histoire raconte avec l’aquarelle quand ce sont les enfants qui parlent, quelle trouvaille esthétique charmante !

Et puis j’aime cette belle trajectoire suivie par la narration : il faut que l’enfant s’éloigne un peu de ses parents, qu’il aille aux contacts de ses pairs pour mieux comprendre sa famille, et y revenir !

Et puis ce renversement des rôles à la page finale quand l’enfant à son tour raconte à son père comment naissent les parents. Cet échange si important est ici mis en valeur avec subtilité.

Et puis, et puis… cette couverture, qui offre déjà une réponse à la question posée par le titre : un petit au milieu de ses crayons devant le portrait en pied de ses parents qu’il a lui même réalisé, c’est génial ! Les illustrations de cet album nous montrent à chaque page comment au sein de la famille, chaque jour, nous nous inventons les uns les autres.

En ce jour particulier, où pour la 3e fois je suis née, je pense très fort à mon Petit-Pilote-de-Berceau.

 

 

 

Publicités