Cher futur lecteur de Tout foutre en l’air d’Antoine Dole,

déjà je sens que tu apprécies ce titre un tantinet provocateur, qui résonne sûrement en toi, parce que nous avons tous, toi et moi, les autres aussi, un jour ou l’autre, eu cette envie là bien profondément ancrée en nous de « tout foutre en l’air ».

Mais cette histoire là, est-ce qu’elle raconte la même histoire que la tienne ? C’est pour en savoir plus que tu passes le seuil de ce livre et que tu entres dans SON histoire, l’histoire de cette jeune femme, cette adolescente qui décide de …

Elle en a marre,  marre de quoi précisément, elle ne le sait pas elle même, mais vraiment cette vie là, la sienne ne lui convient pas. Et quand elle rencontre Olivier sur Internet, il lui semble qu’enfin quelqu’un la comprend, vit le même désarroi, la même désespérance sans nom. Alors elle fonce, elle se lie, se confie, s’abandonne et part avec lui.

« Ce soir on va le faire » voilà la rengaine lancinante de ce roman que l’on lit d’un seul souffle pour voir où ce désarroi peut mener deux jeunes gens désemparés.

« Ce soir on va le faire« , ces mots là rythment tout le récit jusqu’à la brisure, jusqu’au moment où les chemins se séparent.

Je n’en dirai pas plus, cher lecteur, je te laisse suivre notre couple de funambules jusqu’au bout du fil qu’ils ont tendu au dessus du vide… Qu’y trouveront-ils ? Qu’y trouveras-tu ? N’hésite pas à partager avec moi les émotions que tu auras ressenties une fois ce livre fermé.

Je me suis complètement laissée surprendre par ce récit, et en quelques pages, j’ai revécu ces terribles moments d’adolescence sans doute universels où la question du sens de la vie semble insoluble au point où tout semble absurde, au point où…

Bravo Monsieur Dole, et à très vite cher lecteur, pour connaître ton avis !

 

Ada, la collectionneuse de papillons obscurs.

 

 

Advertisements