Tiens, c’est pour toi, cher futur lecteur ,

il y a un tout petit livre dont j’aimerais te parler, un album riquiqui, carré, tendre, sobre et élégamment enfantin pour dire le dessin, l’art, le geste, le mouvement, l’escargot et le don.

Un album riquiqui mais tellement généreux. Tu sais, de ceux que j’aime chroniquer, parce qu’ils abordent par le bout arrondi de la page cet aspect au premier abord si insignifiant de la vie, ce moment anodin, banal de l’enfant qui dessine. Et qui n’y arrive pas. Et qui recommence. Qui perd patience. Qui cherche des conseils. Qui recommence. Qui échoue. Qui recommence. Qui déborde. Qui recommence. Et puis voilà, enfin, sur la page il y a exactement ce qu’il voulait dessiner. Alors l’enfant offre son dessin. Comme chaque artiste offre son oeuvre aux regards du monde pour enfin pouvoir exister. Alors, oui peut-être que ce dessin tu le jetteras, cher futur lecteur, ne mens pas, des dessins d’enfants il y en a peut-être partout chez toi, dans des boîtes, dans des piles aussi hautes qu’une échelle qui monterait jusqu’à la lune mais pour ne pas avoir à te demander 30 ans plus tard pourquoi cet enfant devenu grand ne dessine plus, accepte ce don, garde le précieusement, affiche-le un temps dans ton salon, parce que tiens, c’est pour toi. 

N’hésitons pas à dire à nos petits d’homme que trouver sa voix, comment s’exprimer ici, dans ce monde que l’on n’a pas choisi, c’est parfois déroutant, fatigant, épuisant. Mais si créer c’est partager alors créer a du sens. Et le sens, je ne sais pas pour toi, cher lecteur, mais moi c’est ce que je cherche tout le temps.

Ada, la collectionneuse d’albums riquiquis d’Antonin Louchard.

Advertisements