Cher.e toi qui aimes les livres pour enfants,

aujourd’hui une amie chère à mon coeur a accepté de nous livrer les impressions de lecture de sa petite famille autour d’un album particulièrement poétique : Les Choses précieuses d’Astrid Debordes et Pauline Martin publié aux éditions Albin Michel. C’est une très belle preuve de confiance qu’elle me fait là, inaugurant mon « internet » idéal : un espace d’amitié et d’amour.

Dès la couverture, nous sommes invités à entrer dans un univers pastel et bucolique comme un nuage cotonneux où l’on prend place volontiers assis en tailleur, son enfant entre nos jambes. Les couleurs et le trait fin, épuré de Pauline Martin adoucissent la lecture, calme la tempête de notre train de vie. Ainsi préparés à ressentir de la douceur, nous sommes impatients de découvrir ce que sont les choses précieuses pour ce petit personnage, que nous retrouvons encore une fois et qui est si attachant avec son air débonnaire et ses joues de poupon. Les choses précieuses seraient-elles … le regard et les bisous de ses parents ? Le « je t’aime » d’une amoureuse ? Une amitié déclarée pour l’éternité ? Les pâtisseries de sa mamie ? Les mots poétiques lus et retenus de sa poésie préférée ? Les voyages en famille inoubliables ? … Des questions que l’on se pose et qui ne peuvent s’empêcher de se bousculer dans notre esprit avide de trouver dans ce livre la recette secrète du bonheur à partager avec son enfant. Et notre surprise est d’autant plus grande lorsque l’on ouvre le livre et que l’on lit la première page. La quête du bonheur passe d’abord par la remise en question ! Que l’on soit petit ou grand !! Les choses précieuses sont celles qui n’ont pas de prix certes, mais elles sont aussi banales qu’abondantes, enfin si nous ouvrons les yeux et que nous arrêtons d’agir envers elles comme maîtres et possesseurs. Les choses qui n’ont pas de prix ne nous appartiennent pas, et c’est là toute la sagesse qui infuse de ce livre précieux pour nous et nos enfants.

En prolongement de cette lecture, je vous conseille L’ennui des après-midi sans fin de Gaël Faye à lire et à écouter. Bucolique et exotique à souhait. Un remède au spleen.

Marion Lua

Publicité