Recherche

Peut-on se jouer de l’art ?

Cher lecteur,

comme tu le sais j’aime conjuguer les livres et le jeu, alors pour notre séjour à Florence sous le signe de l’art, j’avais inventé avec mon amoureux une petite activité simple et joyeuse : chaque jour au fil de nos visites chaque membre de la famille devait faire un croquis, puis le lendemain deux, puis trois, et ainsi de suite jusqu’à notre retour à la « maison bleue » (joli nom donné par mon Petit-Pilote-de-berceau à notre humble demeure !)

Pour cela nous avions acheté au musée du Prado à Madrid visité en amoureux au mois d’avril, 4  petits carnets dont l’image de la couverture était liée d’une manière symbolique à chaque membre de la famille. J’avais empaqueté ces petits carnets et ils nous attendaient pour le premier petit déjeuner à Florence. Et c’est donc armés de notre carnet de croquis et d’un crayon à papier que nous sommes partis découvrir cette ville incroyable qu’est Firenze.

carnetsBD
Devinez à qui appartient chaque carnet !

Nous avons du tour à tour dessiner un portrait, un bâtiment à l’architecture surprenante, un objet, une œuvre d’art observé dans un lieu de culture, un végétal…

Et pour goûter à l’art sous toutes ses facettes nous avons visité la Galerie des offices avec un guide très particulier : le livre particulièrement ingénieux Eurêk’art ! Le livre jeu du regard publié aux éditions Palette…

eurekart

Comme j’ai bien conscience qu’un musée de 8 000 m2 ne peut passionner très longtemps mes oisillons, j’avais essayé de trouver une liste des œuvres incontournables de la Galerie des Offices et c’est mon amie Aude qui nous a guidé lors de notre visite grâce aux photos des œuvres listées dans un guide destiné aux enfants  qu’elle m’avait envoyées par MMS.

Puis devant chaque œuvre nous avons joué avec les contraintes du livre Eurêk’art :

« En quoi cette image vous rappelle-t-elle un moment de votre vie ? »

« Cette image illustre le rêve que vous venez de faire la nuit passée.

Racontez.

Quel sens a ce rêve pour vous ? »

 et la consigne préférée de mon Grand pilote :

« imaginez que cette image soit un extrait de film. Quel est le titre du film ? Quel est le personnage principal ? Que raconte le film ? Quelle scène est représentée ici ? »

vierge magnificat
La Vierge à la grenade, Botticelli, 1455-1510.

On en a inventé des films (bon la plupart avait un sujet religieux étant donné que c’est le sujet clé des principaux peintres exposés) !

Si le plus grand se régalait de jeux de narration, pour le plus petit nous nous sommes inspirés d’Eurêk’art pour lui inventer des jeux d’observation à la manière des « cherche et trouve » dont sont fans les petits qui entrent dans la période sensible si jouissive du langage (selon Maria Montessori une de mes pédagogues préférées !)

Et sa consigne préférée à lui était « où est le cheval ? » !!!!

paolo
Paolo Uccello, La Bataille de San Romano (La retraite des Siennois, Bernardino della Ciarda jeté à bas de son cheval), v 1450, Détrempe sur bois, 182 x 220 cm, Musée des Offices, Florence.

Eurêk’art est vraiment un livre jeu ingénieux et particulièrement agréable à manipuler : chaque page est divisée en deux parties : en haut une œuvre d’art et ses références (et toutes les époques sont balayées comme souvent chez Palette… qui ose se faire rencontrer Paolo Uccello et Sandy Skogund.) en bas une règle du jeu pour observer l’œuvre avec un œil joueur. Et toute l’ingéniosité et de pouvoir manipuler indépendamment la consigne et l’œuvre, afin de jouer à l’infini avec chaque œuvre. « 30 œuvres, 30 consignes = 900 regards sur l’art ! ».

Pour vous donner une idée encore plus précise n’hésitez pas à aller voir cette vidéo des éditions Palette...

Tous les supports qui permettent à l’enfant d’entrer dans l’art avec son regard à lui, son intelligence propre relèvent pour moi d’un précieux souci éducatif qui me touche en plein cœur car ils permettent aux enfants de passer de l’autre côté du miroir, là où l’humanité met son intelligence au service de la beauté, car « l’art est un effort pour créer à côté du monde, un monde plus humain » (André Maurois), un monde dont nous avons tous essentiellement besoin…

Croquer le monde en famille !

Suite à mon dernier article, je vous invite à un petit jeu : il s’agit de deviner quel membre de la famille a dessiné dans son carnet les croquis ci-dessous !

Retouchée avec Lumia Selfie
Mais qui a été impressionné par l’architecture religieuse de Toscane ?
Retouchée avec Lumia Selfie
Et qui a laissé ses doigts croquer le ponte Vecchio ?
Retouchée avec Lumia Selfie
Qui est sous le charme de ce petit ange aux cheveux clairs ?
WP_20160825_007 1
Mais qui dessine avec tant d’énergie ?

Comment le monde fut-il créé ?

Cher futur lecteur de Quand Big Mama a créé le monde de Phyllis Root et Helen Oxenbury,

tu sais à quel point nous nous posons des questions, mes Petits-Pilotes et moi, et bien justement dernièrement on se demandait : « mais comment donc ce monde où nous vivons fut-il créé ? »

Et voilà qu’entre les rayonnages d’une bibliothèque, la réponse fut trouvée : cher futur lecteur sache que c’est BIG MAMA qui a créé le monde, son bébé sur la hanche, à grand coup d’envolées lyriques, de A à Z, elle a tout fabriqué ! Une femme, j’en étais sûre, c’est une femme qui a tout fait, et une maman qui plus est  !!! Depuis longtemps déjà j’en avais l’intuition. Ce livre n’a fait que confirmer ce que je pressentais. Lire la suite « Comment le monde fut-il créé ? »

Peut-on chaque jour vivre pleinement ?

Cher futur lecteur de Ce matin de Junko Nakamura,

quand tu ouvriras ce livre, ébloui tu seras,

la lumière douce et crue tout à la fois

qui s’en échappera

d’un seul coup t’envahira ! Lire la suite « Peut-on chaque jour vivre pleinement ? »

Faut-il se fier aux apparences ?

Cher futur lecteur,

connais-tu Fenris le Féroce ? Si tu ne le connais pas plonge toi dès que possible dans la forêt où se déroule son histoire. Tu y découvriras un loup, un loup rouge, au regard effroyable, un regard « que personne ne pouvait soutenir. Une lueur écarlate habitait ses prunelles », un loup terrible, effrayant … monstrueux.  Lire la suite « Faut-il se fier aux apparences ? »

Pourquoi les hommes ont-ils besoin de créer ?

Tiens, c’est pour toi, cher futur lecteur ,

il y a un tout petit livre dont j’aimerais te parler, un album riquiqui, carré, tendre, sobre et élégamment enfantin pour dire le dessin, l’art, le geste, le mouvement, l’escargot et le don.

Lire la suite « Pourquoi les hommes ont-ils besoin de créer ? »

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 59 autres abonnés