Recherche

Catégorie

Non classé

Les lundis de l’été : images de bonheurs…

Image n°3
IMG_1068Des vacances d’Apache, Alexandre Chardin, illustration de David Merveille, Magnard Jeunesse.

 

Cher-toi-qui-aimes-les-livres-pour-enfants,

dis-moi,

dis-moi :

quel bonheur cela t’évoque à toi ?

Qu’il est doux de commencer l’été à l’ombre du grand arbre…

Cher-toi-qui-aimes-les-livres-pour-enfants,

cette année encore À l’ombre du grand arbre, collectif de blogueuses passionnées par les livres pour enfants, nous avons échangé des cadeaux de papier, de mots et d’amitié. C’est le retour du swap de l’été !  Lire la suite

Combien de passion, combien de patience pour réaliser ses projets ?

Cher-toi-qui-aimes-les-livres-pour-la-jeunesse-et-les-chefs-d’oeuvre-tout-simplement,

admire cette couverture, la lumière qui filtre à travers l’immense verrière, le cadre travaillé qui surplombe le siège de velours vert sur lequel trônent deux magnifiques petites filles au regard sombre comme la nuit, aux chevelures obscures, aux robes éclatantes, aux pantys délicats, aux cols de dentelles, admire, cher lecteur, et imagine…

passion et patience Lire la suite

Quel est le goût de la surprise ?

Cher toi-qui-aimes-les livres-pour-enfants,

je viens te parler de l’album coup de cœur du moment de mon Petit-Pilote-de-draisienne : il s’agit de Que caches-tu dans ton dos ? de Lena Sjöberg publié aux éditions Rue du monde dans la collection « coup de cœur d’ailleurs » (collection que j’affectionne particulièrement).

Lire la suite

Et si on jouait avec Tristan Tzara ?

Cher-toi-qui-viens-par-là,

as-tu déjà joué au poème cut-up ? C’est un de mes ateliers d’écriture préféré avec mes petits élèves. Pour celà suis simplement les conseils de Tristan Tzara :

« Pour faire un poème dadaïste
Prenez un journal
Prenez des ciseaux
Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.
Découpez l’article.
Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac.
Agitez doucement.
Sortez ensuite chaque coupure l’une après l’autre dans l’ordre où elles ont quitté le sac.
Copiez consciencieusement.
Le poème vous ressemblera.
Et vous voici un écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante, encore qu’incomprise du vulgaire. »

Si tu le souhaites, cher-toi-qui-viens-par-là, tu peux partager en commentaire une de tes créations dadaïstes.

Je te laisse quant à moi en présence d’un de ces petits textes que j’aimais tant bricoler-expérimenter-triturer-infuser jadis…

poème dada

©collectionsdepapillons

 

Histoire d’un objet : la malle à jouets

Cher-toi-qui-viens-par-là,

voilà une malle à jouets Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑