Encore un livre qui aborde la création artistique mais cette fois à travers la figure de Léon, petit garçon passionné de dessin. Léon dessine tout le temps, Léon se laisse inspirer par son crayon.

Le texte est très simple, réduit à quelques mots et le trait très fluide mais par le jeu des rabats très original on découvre et on s’émerveille du pouvoir métamorphique de l’art.  A travers la page presque blanche simplement traversée d’un trait noir qui peu à peu deviendra une créature extraordinaire, l’auteur souligne le côté spontané de l’art à la manière des surréalistes s’essayant au cadavre exquis. Un album qui montre comment la main guide la pensée, comment à partir de rien on invente un univers, comment l’artiste, même enfant, est un véritable démiurge s’il accepte de se laisser guider par son imagination.

 

 

 

En bref :

Léon et son crayon, Barney Saltzberg, Seuil Jeunesse.

Cet article est ma 6e participation /10 au challenge « je lis aussi des albums 2014 »

logo challenge albums 2014

 

Publicités