Cher futur lecteur de Quelqu’un qu’on aime,

si tu poses le regard sur les fragiles silhouettes noires qui se dessinent sur la couverture de ce roman, ton cœur ne pourra que chavirer !

Quelqu'un qu'on aime, de Séverine Vidal

Regarde ce vieil homme au centre, au pas décidé malgré la vieillesse, ne t’intrigue-t-il pas ?  Regarde son petit fils qui est déjà un beau jeune homme et le petit bébé qui lui tient la main ? Et ce couple à l’extrême gauche qui s’embrasse joyeusement, n’as-tu pas envie de les connaître ?

Et bien moi, j’ai tout de suite plongé et j’ai dévoré ce récit d’une traite ! Et cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé !

Dès que j’en ai lu les premières lignes, j’ai su que ce roman était fait pour moi : on y découvre une jeune mère qui savoure les joies et les questionnements de la maternité. Voilà un sujet qui me touche en plein cœur. Mais là ne sera pas le sujet du roman, l’auteure nous oriente bien vite vers de nouveaux personnages : le jeune Matt, son grand-père Old Gary, Luke, un adolescent engoncé dans une histoire familiale  qui le dévore, et Antonia, jeune femme d’une trentaine d’années en quête d’une vie qui lui ressemble. Ces personnages au seuil du livre ne se connaissent pas. Mais ils sont tous en quête d’une aventure qui les fasse exister et le hasard va les réunir pour un road movie improbable. En effet le jeune Matt a organisé pour son grand père atteint de la maladie d’Alzheimer un voyage souvenir vivant : les voilà partis sur les traces de la tournée du chanteur Pat Boone que le vieux monsieur a suivi en 58 avec une bande de copains. pat boone

Mais ils ne seront pas seuls dans cette aventure : Amber, Luke et Antonia vont les rejoindre au gré du hasard.

Ce livre doux et percutant m’a fait à la fois palpiter, swinguer, voyager, m’interroger, penser, rêver et surtout aimer. Aimer chaque membre de cette improbable famille, détruite, composée, recomposée.Une famille joyeuse, optimiste et d’une incroyable créativité !

Ici il est question de voyage, de rock n’roll, de la maladie, du hasard, de l’amour, de l’enfance, et surtout du temps qui passe et dont il faut avidement profiter !

Et je n’ai pu m’empêcher de songer au fil des pages à notre road movie à nous sur les routes tortueuses de l’île de la Réunion, voyage du souvenir vivant, dont je te reparlerai sûrement parce qu’il me faut toujours un peu de temps pour mettre des mots sur ce que je vis.

Tu l’auras compris, cher lecteur, je t’invite au voyage : n’hésite plus une seule seconde et plonge-toi dans ce livre qui te tend les bras.

Ada, la collectionneuse de papillons.

PS : Merci à Solectrice pour cette belle découverte.

 

Publicités